Forge et
Coutellerie
par Gérard HEUTTE Accueil
Index A..Z
Plan
A propos...
Contact
Liens
Bibliographie
Manifestations
Réalisations
Débutants
Pratique
Métallurgie
Atelier
Coutellerie
Forge
A vendre



Généralités sur les traitements thermiques
Les traitements thermiques sont indispensables à la fabrication d'une bonne lame ! Cette page présente quelques informations à connaître avant de voir en détail les principaux traitements thermiques.
Bases
Le terme "Traitement thermique" désigne des opérations de chauffage et de refroidissement, contrôlés dans le temps, afin de donner à l'acier des propriétés adaptées à l'utilisation future.
Les traitements thermique agissent sur la structure macroscopique et l'état mécanique de l'acier, sans en altérer la composition.
La métallurgie traditionnelle et artisanale fait principalement appel au refroidissement continu. Les techniques de métallurgie moderne utilisent de plus en plus de traitements isothermes.
Température et couleur
Lors des chauffes, l'observation de la couleur de l'acier reste un bon indicateur. Pour que cette méthode soit fiable, il est nécessaire d'observer l'acier dans la pénombre.
Il faut toutefois noter que l'interprétation des couleurs peut varier d'un individu à l'autre !
Le tableau ci-dessous est donc donné à titre indicatif...
Depuis l'antiquité, des générations de forgerons ont fabriqué de remarquables objets avec ces points de repère !
Température  Couleur  Exemple 
550 C Brun  
660 C Rouge Foncé  
780 C Rouge  
860 C Orange Rouge  
930 C Orange  
990 C Orange Clair  
1050 C Jaune  
1200 C Blanc  

Température de Curie et perte de magnétisme
La température de Curie est la température au dessus de laquelle l'acier devient paramagnétique (c'est à dire que la pièce ne sera pas attirée par un aimant). La matière est alors dans un état désordonné en termes de spin magnétique (en non pas de structure atomique). Pour l'acier cette température est de 770°C. Cette perte de magnétisme est réversible lorsque la température repasse en dessous de la température de Curie.

Cette propriété physique constitue un bon point de repère. Pour des aciers non-alliés avec une teneur en Carbone supérieure à 0.65%, la température de Curie servira à déterminer la température de trempe (en général juste au dessus de la température de Curie). En dessous de 0.65% ou pour les aciers alliés, la température de trempe est supérieure.
Pour les aciers alliés ou avec une teneur en Carbone inférieure à 0.65%, la température de Curie sera une bonne base, mais il faudra rechauffer la pièce pour atteindre une température plus élevée. Là, l'expérience sera utile.

Pour la mise en pratique, il faut choisir un aimant puissant. Il faut également pouvoir détecter de petites attractions. Personnellement, je suspends mon aimant au bout d'une ficelle près de la forge. En approchant la pièce, je peux vérifier la perte de magnétisme de façon assez fine, en observant les déviations de l'aimant. J'ai ainsi une sensibilité accrue par rapport à un aimant tenu dans la main tout en évitant le rayonnement thermique ! En cas d'utilisation intense, penser à refroidir l'aimant de temps en temps avec un peu d'eau froide.
Remettre la pièce au feu quelques instants avant de tremper.
Cycles thermiques
Les traitements thermiques se font via des cycles thermiques. Un cycle thermique est une combinaison des facteurs température et temps. Autrement dit, c'est une courbe de température en fonction du temps.
Dans le détail des traitements thermiques, je fournis les cycles typiques. Afin d'en faciliter l'interprétation, j'utilise les notations suivantes :
> Trait Bleu : Chauffe modérée, typiquement dans un feu de forge ou une forge à gaz.
> Trait Vert : Palier, maintien à température constante.
> Trait rose : Refroidissement très lent, typiquement dans de la vermiculite, du sable, ou de la cendre.
> Trait violet : Refroidissement modéré, typiquement dans l'air.
> Trait rouge : Refroidissement rapide, typiquement dans l'eau, l'huile ou le goop.

Voici un exemple de cycle thermique (absolument farfelu !) :

Traitements thermiques
Les traitements thermiques utilisés en coutellerie sont successivement :
> Le Recuit qui sert à supprimer les contraintes internes.
> Les Normalisations qui affinent le grain de l'acier.
> La Trempe qui durcit l'acier, mais le rend fragile.
> Le Revenu qui supprime beaucoup de la fragilité due à la trempe au détriment d'un peu de la dureté.